dimanche 1 janvier 2017

Bring it on, 2017.

Je me suis réveillée ce matin de 31 décembre dans un grand lit. J'ai tourné la tête et t'étais à côté de moi. Petite forme fragile ronronnant sous la couette, perdue dans la douceur du sommeil. J'ai souri, satisfaite. Là, maintenant, tout allait bien. Je termine 2016 de la meilleure façon qui soit : en m'étirant à côté d'une amie, d'un des piliers qui font que ma vie tient debout. Dans la chambre d'à côté, j'imagine qu'un autre de mes précieux humains-piliers ouvre les yeux. On peut difficilement en demander plus à un seul jour. Je suis comme dans une douce couverture anti incendie, j'ai un parapluie intégré au dessus de la tête, l'armure de Robocop (en version invisible). Mon petit coeur protégé par les plus beaux êtres.

Et à quelques mètres de ça, les garçons finissent leur nuit. On va tous se trainer jusqu'à la cuisine et partager un petit déjeuner peu energisé avant de récupérer la dernière pièce du puzzle et de terminer l'année en beauté. Mes cinqs petits louveteaux près de moi. Le rire à portée de main. Les câlins à foison. L'amour partout. Prêts à commencer la nouvelle année avec moins d'énergie mais autant de tendresse, probablement entassés sur un canapé à balbutier des bêtises entre deux épisodes de Friends.

Alors, bring it on, 2017. Avec cette portée de chatons à mes côtés rien ne peut vraiment mal aller.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire